Cérébro-quiz : quiz, apprentissage  et culture pour tous

Que fait-on lorsque l'on nous empche d'agir ?
7WF_2EuTi38
HFoiBWUXvYQ
mRwzI-MktcU
hhOvRh1Yo1E
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17

 

personnage
Quand toutes actions ne fait qu'empirer la situation ou lorsque l'on ne peut agir sur son environnement, le système d'inhibition de l'action peut entrer en jeu et faire de gros dégâts ! Voyons comment...

Que fait-on lorsque l'on nous empêche d'agir ?

Accès vidéos éducatives

 

 

Passez votre souris sur les textes pour en savoir un peu plus, ou cliquez sur l'icone "vidéo" pour accéder aux vidéos de ce dossier..

Le saviez-vous ?

"Se révolter, c’est courir à sa perte, car la révolte, si elle se réalise en groupe, retrouve aussitôt une échelle hiérarchique de soumission à l’intérieur du groupe, et la révolte, seule, aboutit rapidement à la suppression du révolté par la généralité anormale qui se croit détentrice de la normalité. Il ne reste plus que la fuite." (H. Laborit)

Inhibition de l'action (expériences)

Expérimentation de la cage d'inhibition et le rat...

Suivez pas à pas les 4 expériences menées par le professeur Henri Laborit et découvrez ses constatations édifiantes et éclairantes !

Expérience n°1

1. Un rat est placé dans une cage à plancher grillagé et séparée en deux compartiments par une cloison, dans laquelle se trouve une porte ouverte. Un signal sonore et un flash lumineux sont enclenchés et après quatre secondes un courant électrique est envoyé dans le plancher grillagé.

Le rat apprend très vite la relation entre les signaux sonores et lumineux et la décharge électrique qu'il reçoit dans les pattes. La porte étant ouverte, il ne tarde pas à éviter cette « punition » en passant dans le compartiment adjacent. Mais, à peine est-il arrivé que le plancher bascule légèrement et active les signaux et quatre secondes plus tard le choc électrique. Il doit alors parcourir le chemin inverse pour éviter une nouvelle décharge. Il est soumis à ce va et vient pendant dix minutes par jour pendant huit jours consécutifs.

A l'auscultation, son état biologique est excellent.

Expérience n°2

2. Cette fois deux rats sont placés dans la cage mais la porte de communication est fermée.

Ils vont subir le choc électrique sans pouvoir s'enfuir. Rapidement ils se battent, se mordent et se griffent.

Après une expérimentation d'une durée analogue à l'expérimentation n°1, ils sont auscultés et leur état biologique, à part les morsures et les griffures, est excellent.

Expérience n°3

3. Dans cette nouvelle expérience, un rat est placé seul dans la cage avec la porte de communication fermée : il ne peut plus s'enfuir.

Le protocole est identique aux précédentes expérimentations.

Au huitième jour, les examens biologiques révèlent :

  • une chute de poids importante ;
  • une hypertension artérielle qui persiste plusieurs semaines ;
  • de multiples lésions ulcéreuses sur l'estomac.

Expérience n°4

4. L'expérience n°3 est à nouveau proposée à un rat avec le même protocole (seul et porte fermée).

Mais, chaque jour l'animal isolé est soumis, immédiatement après les dix minutes d'inhibition dans la cage fermée, à un électrochoc convulsionnant avec coma.

Au bout des huit jours, et malgré l'intensité agressive de l'électrochoc, l'état de santé du rat est excellent.

Dans cette expérience il est démontré que l'électrochoc interdit le passage de la mémoire immédiate, à court terme, à la mémoire à long terme.

L'oubli forcé est ici, pour le rat, un moyen efficace de sauvegarde face à une situation inhibitrice qui se répète.

Constatations

L'animal qui peut réagir par la fuite (expérience N°1), ou par la lutte (expérience N°2) ne développe pas de troubles organiques.

L'animal qui ne peut ni fuir ni lutter (expérience N°3) se trouve en inhibition de son action et présente des perturbations pathologiques.

Il en est de même pour l'être humain...

Dès qu'il se trouve enfermé, coincé dans une situation sans issue et qu'il ne peut réagir par la fuite ni l'attaque, il se trouve dans une situation qui provoque des symptômes plus ou moins importants selon son état de santé physique et psychique antérieur et la durée de la situation.

Action et environnement

Selon Henri Laborit,

« Puisque ce n'est que par une action motrice sur l'environnement que nous pouvons primitivement satisfaire à la recherche de l'équilibre biologique du bien-être, du plaisir, c'est à dire satisfaire à la réalisation de notre survie dans le milieu, tout ce qui va s'opposer à ce comportement opérant et gratifiant ou surtout l'interdire risque de provoquer :

  • d'une part le déclenchement de la réaction vasomotrice dont le but est de permettre la lutte ou la fuite (décharge d'adrénaline) ;
  • d'autre part un sentiment d'impuissance motrice »

Comportements fondamentaux

Sur le plan biologique, il existe quatre types de comportements fondamentaux...

Deux sont innés :

  • 1- comportements de consommation : boire, manger, copuler; ils répondent à un stimulus interne ;
  • 2- comportements de lutte ou de fuite : ils répondent à un stimulus externe.

Deux autres sont acquis :

  • 1- l'un est celui de l'action récompensée ou permettant d'éviter la punition et capable de renforcement ;
  • 2- l'autre est un comportement d'inhibition résultant de l'action punie et non récompensée.

Stratégies d'évitement

Face aux multiples agressions du monde extérieur (conflit socio-culturels, précarité de l'emploi, transformation rapide des compétences, surcharge de travail, maladies, décès, déficit informationnel, changements importants dans sa vie...) et l'impossibilité de contrôle des événements et de maîtrise de son environnement, nos stratégies d'évitement ou de contournement sont multiples et plus ou moins efficaces :

  • L'Agressivité : contre les autres ou contre soi-même,
  • La fuite,
  • L'apprentissage, l'anticipation,
  • La lutte,
  • La dépression, la toxicomanies, la psychose,
  • La créativité,
  • L'inhibition...

Rappelons que la cause primordiale de l’angoisse c’est l’impossibilité de réaliser l’action gratifiante.

L'éloge de la fuite

Les exclus de la société, les expulsés de la compétition, les décrochés sont voués à s’étioler et à se dessécher. Stress, maladies psychosomatiques, violence, dépression, révolte, repli sur soi, … est leur nouvel horizon.

Face aux maux et aux leurres de la la société, il ne reste que la fuite. La fuite et la connaissance, nous dit Laborit.

Mais la fuite dont il nous parle, ne relève pas du sauve-qui-peut impuissant, ni d'un retour en arrière stérile.

C'est une marche continuelle vers l’avant, remettant en cause des situations établies, fuyant les pouvoirs en place, et ceux que nous avons contribué à installer...

Eloge de la fuite (suite)

La fuite, « c’est la révolution permanente », une lutte incessante pour se tenir loin des systèmes de hiérarchie et de classement dans lesquels le grand nombre cherche à nous installer.

Mais cette révolution est d'abord solitaire. Elle commence par soi-même, se joue du qu'en dira-t-on, des moquerie, de la bien séance majoritaire...

Elle est minoritaire, ne cherche pas à ressembler à quelque chose ou à quelqu'un, elle s'interroge, cherche, bouscule l'ordre établi, les représentations, les croyances.

Elle anticipe, expérimente, apprend pour s'émanciper...

Dangers !

Dans nos sociétés, nombreuses sont les personnes qui activent de façon chronique ce circuit d'inhibition de l'action pour éviter des représailles.

Il ne s'agit plus alors d'une simple adaptation à son environnement, d'un ajustement entre temps de retrait et d'action, mais d'une véritable source d'angoisse. Et ce mal-être va peu à peu miner la santé de l’individu.

Les conséquences négatives de l’inhibition de l’action sont nombreuses et ont été abondamment décrites : dépression, maladies psychosomatiques, ulcères d’estomac, hypertension artérielle sont les plus évidentes. Mais des dérèglements génétiques plus graves comme les cancers et l’ensemble des pathologies associées à une diminution de l’efficacité du système immunitaire sont aussi susceptible de découler de l’activation prolongée du système inhibiteur de l’action.

Citations de Henri Laborit

  • Confronté à une épreuve, l'homme ne dispose que de trois choix : 1- combattre ; 2- ne rien faire ; 3- fuir.
  • Don Quichotte avait raison. Sa position est la seule défendable. Toute autorité imposée par la force est à combattre. Mais la force, la violence, ne sont pas toujours du côté où l'on croit les voir.
  • Pendant que l’on cherche à comprendre, le temps passe et la vie avec lui.
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi, que de rendre service à son voisin de palier.
  • Le bonheur ou le malheur, à partir du moment où l’on possède de quoi se nourrir, se couvrir, se loger, on les porte en soi.
  • On ne peut être heureux si l’on ne désire rien.
  • Beaucoup d’entre nous mourront ainsi sans jamais être nés à leur humanité, ayant confiné leurs systèmes associatifs à l’innovation marchande, en couvrant de mots la nudité simpliste de leur inconscient dominateur.

Henri Laborit

Henri Laborit (né en 1914 à Hanoï, et mort en 1995 à Paris) est un médecin chirurgien et neurobiologiste.

Il introduit en 1951 l'utilisation des neuroleptiques, révolutionnant la psychiatrie, et celle du GHB en 1960, révolutionnant l'anesthésie.

Il est également éthologue (spécialiste du comportement animal), « eutonologue », selon sa propre définition (spécialiste du comportement humain) et philosophe.

Il se fait connaître du grand public par la vulgarisation des neurosciences, notamment en participant au film Mon oncle d'Amérique d'Alain Resnais réalisé en 1979 et sorti en 1980. Dans ce film, il joue son propre rôle et intervient au cours de trois récits entremêlés pour expliquer ce que nous savons aujourd'hui du comportement humain.

Indice n15

Texte

Indice n16

Texte

Indice n17

Texte
Vidéo éducative

 

 

 

Inhibition de l'action...
Description des expériences...

Extrait du film Mon oncle d'Amérique d'Alain Resnais réalisé en 1979 et sorti en 1980. Dans ce film, Henri Laborit joue son propre rôle...

6 minutes et 38 secondes pour en savoir un peu plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rencontre avec Henri Laborit, première partie...

7 minutes pour en savoir un peu plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rencontre avec Henri Laborit, deuxième partie : suite et fin.

8 minutes et 52 secondes pour en savoir un peu plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Professeur Henri Laborit :
Film les trois cerveaux (1980)...

Comprendre comment fonctionne notre cerveau et ses conditionnements !

24 minutes et 35 secondes pour en savoir un peu plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...
Vidéo éducative

 

 

 

Rien à signaler.

3 minutes et 20 secondes pour en savoir plus...

Inhibition de l'action (expériences)

--
--
--
--
--

Action et environnement

Comportements fondamentaux

Stratégies d'évitement

Eloge de la fuite

--

Dangers !

Citations

Henri Laborit

T15
T16
T17
Les séquences du savoir des dossiers éducatifs   Accédez à plus de 500 dossiers éducatifs multimédias et interactifs... Chaque dossier est accompagné de vidéos, d'illustrations et d'articles pour vous aider à apprendre et comprendre : Sciences|Technologie|Terre & Espace|Société|Psychologie|Economie & Politique|Art|Littérature & Philo|Histoire & Géo|Nature|Médecine et Santé|Cinéma & TV|Loisir

 

 

 

 

Bon voyage !