Amliorez vos crits grce aux intelligences multiples.
Cours de français : améliorer ses écrits avec les intelligences multiples.

OrthographeL'écriture et les intelligences multiples

Les cours de français concours, au collège ( 6ème, 5ème, 4èmeet 3ème) et au primaire (cm2, cm1, ce2, ce1, cp)

Pour faire une dissertation, un commentaire de texte, une argumentation... Nous sommes parfois en manque d'idées, et nous ne savons pas comment nous y prendre pour être créatif et trouver des idées nouvelles.

Cette fiche vous propose de changer de point de vue et de faire appel aux intelligences multiples pour renouveler votre façon d'écrire pour emprunter des voies nouvelles et améliorer vos écrits.

Chacune des huit formes d'intelligence présentées ci-dessous, vous propose de poser un autre regard sur votre rédaction... Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans l'une plutôt que l'autre, mais l'essentiel n'est pas là... Il s'agit d'emprunter à chacune sa manière de voir le chose, de produire des idées, de rédiger des textes. Nous vous invitons à les parcourir afin d'enrichir vos écrits, ouvrir d'autres portes qui ne vous sont pas familières mais qui développeront à coup sûr l'intérêt que vos lecteurs auront à vous lire, car chacun de nous sera sensible peu ou prou à certaines formes d'argumentation, de vocabulaire, de manière de rédiger plutôt qu'à d'autres.

Les intelligences multiples et l'écriture...

1. L'intelligence linguistique : habile avec les mots.

Un mot en entraîne un autre et votre pensée se déroule au fil des idées qui vous viennent. Pour vous le démarrage est important, il faut trouver le bon ton, les bonnes métaphores, le style, l’attaque,… Il est donc important de vous imprégner du sujet, de laisser libre court à votre pensée, d’identifier le vocabulaire à employer.

Vous aimez écrire, raconter des histoires… et vous avez une certaine habileté pour cela. Donc, après avoir étudié votre sujet (n’hésitez pas à lire abondamment et à conserver des fragments de ces lectures avant de vous lancer), n’hésitez pas à écrire abondamment (écriture automatique) car le ton, les idées, la forme, l’enchaînement et la structure du texte viendront au fil de l’écriture et de vos relectures…

N’hésitez pas à vous parler le texte à haute voix pour déblayer, réduire et faire rebondir les idées dans votre tête. Les mots, les phrases et les idées doivent trouver leur place… Le style, le vocabulaire et l’attaque des textes doivent résonner et former comme une petite musique qui sonne juste. Vous aimez vous écouter et vous vous laissez facilement emporter par les mots… alors regroupez les idées similaires et revenez plusieurs fois sur votre texte pour éviter les lourdeurs et les répétitions.

2. L'intelligence logico-mathématique : habile avec la logique.

Après avoir identifié ou lu attentivement le sujet donné… vous chercherez certainement à comprendre le problème posé et à trouver des analogies mathématiques ou scientifiques. Vous identifierez probablement les données du problème (idées, informations à votre disposition) puis vous essaierez de trouver les relations logiques entres ces éléments. Vous identifierez aussi rationnellement que possible les causes et les conséquences pour aboutir aux conclusions les plus logiques.

Vous êtes attaché à la logique et au raisonnement, alors traitez le sujet comme un véritable problème en posant des hypothèses, en identifiant les éléments qui pourraient les valider ou les invalider et en hiérarchisant les informations (expériences ou données) permettant d’étayer vos dires.

3. L'intelligence visuelle-spatiale : habile avec les images.

Les images, les représentations visuelles et l’imagination sont votre moteur… Identifiez ou lisez attentivement le sujet donné. Laissez ensuite libre court à votre imagination… Laissez-vous emporter par le flot des images qui vous viennent à l’esprit et établissez des relations entre elles pour formaliser un premier plan d’action (c’est-à-dire l’architecture dans laquelle viendra reposer vos idées). Attachez-vous également à décrire aussi minutieusement que possible les images, les formes, les couleurs, les sentiments et les émotions qui vous viennent pour étayer les différents éléments de votre plan initial (réajustez-le si besoin).

N’hésitez pas à griffonner, à faire des plans et des croquis pour poser votre réflexion. C’est à partir de ces dessins et de vos images mentales que vous construirez votre discours.

Fermer les yeux et prenez le temps d’imaginer comme sur un écran de télé les images représentant le sujet que vous désirez aborder… Laissez libre court à votre imagination, plongez visuellement dans l’univers dont vous désirez parler, …

Décrivez ce qui se passe dans votre tête, jouez avec les métaphores, et le vocabulaire propre à votre façon d’entrevoir le monde, c’est-à-dire en images. Inspirez-vous des modèles ayant trait au visuel pour développer vos idées : cinéma (approche subjective, par juxtaposition, par contraste, …), peinture (couleur, mise en lumière, pointillisme, …), sculpture (position, forme, volume,…), photographie (angle, zoom, grain, …), …

4. L'intelligence musicale-rythmique : habile avec la musique.

Votre monde, c’est le son. Identifiez ou lisez attentivement le sujet donné en essayant d’en percevoir la musicalité, les variations, le rythme, la tonalité, la structure. Orchestrez vos écrits de manière à faire ressortir votre sensibilité en jouant sur les attaques des phrases, l’harmonie d’ensemble, la justesse du ton employé… Rédigez de manière à entendre et à faire entendre la musicalité du texte.

Ecoutez différents styles de musique pour changer de perspective, aborder le sujet différemment, trouver d’autres rythmes et faire naître d’autres idées pour aborder le sujet.

Faites partager à vos lecteurs la manière dont vous percevez le monde qui vous entoure. Inspirez-vous du vocabulaire et des sensations des modèles ayant trait au son : ingénieur du son (équilibre et harmonie, tempo…), musicien (rythme, ambiance, accord, point d’orgue…), chanteur (paroles, mélodie, refrain,…),… Attachez-vous à l’aspect musical de votre intelligence, créez vos leitmotivs, vos hymnes, vos mélopées…

5. L'intelligence corporelle-kinesthésique : habile avec son corps.

Votre mode d’expression privilégié passe par le corps. C’est le monde du touché, du ressenti, des sensations corporelles. Pour traiter ou aborder un sujet donné, il faut que vous essayiez de le ressentir corporellement et d’exprimer ce que vous avez ressenti. N’hésitez pas à bouger, à mimer vos sensations et à accompagner du mouvement ce que vous voulez dire.

Mettez en scène votre texte, devenez ce que voulez transmettre et décrivez les choses comme vous les vivez. Utilisez le vocabulaire du ressenti corporel (lourdeur, légèreté, épaisseur, équilibre, rudesse, douceur,…) et des mondes utilisant le corps comme moyen d’expression : danse (chorégraphie, arabesque, mime,…), sport (fatigue, ivresse, robustesse, souplesse,…), chirurgie (finesse, justesse, gestuel,…),…

6. L'intelligence interpersonnelle : habile avec les autres.

Votre atout, c’est la connaissance des autres. Votre connaissance des comportements sociaux, des relations entre hommes et femmes vous donne matière à jouer avec les groupes sociaux. Identifiez ou lisez le sujet donné, puis discutez-en avec votre entourage (si vous en avez l’occasion). Ecrivez, en essayant d’exposer les comportements et les points de vue des autres, de jouer, d’interpeller et de manipuler vos lecteurs.

Vous êtes un as dans l’art de déchiffrer la comédie humaine, pour dénouer les situations épineuses, gérer les ambigüités et diriger les groupes… Exploitez cette habilité en vous adressant directement à vos lecteurs, en jouant sur leur petits travers, sollicitez-les, entamez un dialogue avec eux, … N’oubliez pas que si vous connaissez bien les autres, vous êtes également capable de les manipuler et d’exploiter leurs faiblesses pour brouiller les pistes, faire rebondir votre texte, prendre à défaut vos lecteurs,…

Passez maître dans l’art de diriger les personnes et d’organiser les groupes, vous savez présenter vos arguments pour susciter l’adhésion, fédérer, encourager vos lecteurs afin de mieux faire passer vos idées et façons de faire.

7. L'intelligence intra personnelle : habile avec soi.

Votre atout, c’est vous. « Bienvenue dans mon monde intérieur, je vais vous faire partager mes expériences, vous allez entrer dans mon intimité et pénétrer dans ma maison » cette approche sera certainement celle que vous emprunterez. Identifiez ou lisez le sujet donné, puis explorez votre monde intérieur, vos expériences, vos sentiments pour discuter du sujet…

Vous êtes intéressé par les faces cachées et intimes des individus et de vous-même. Le dialogue intérieur, l’exploration de l’inconscient sont des éléments dont vous pouvez vous servir dans vos écrits pour emmener vos lecteurs dans votre monde (la vie, les choses telles que je les vis…) ou en vous mettant dans la peau d’un personnage (explorateur, sportif, …).

Invitez vos lecteurs dans les méandres de votre pensée, instaurez une certaine intimité avec lui. Faites lui part de vos doutes, de vos faiblesses, de vos convictions et empruntez le vocabulaire évoquant ce monde intérieur et ce dialogue permanent qui vous anime : doute, conflit, prise de conscience, valeurs, convictions, dialectique, ressenti, émotion, humeur, …

8. L’intelligence naturaliste : habile avec la nature.

Expert dans l’art d’observer et d’expliquer les phénomènes naturels, vous aimez classer et répertorier. Identifiez ou lisez le sujet donné, puis listez, regroupez et rangez les éléments qui vous permettront d’argumenter dans un sens ou dans un autre. Essayez de trouver et d’utiliser des analogies en lien avec des processus naturels (fonctionnement du corps humain, comportement des animaux,…).

Ecrivez comme si vous meniez une enquête, en listant les indices, en classifiant les données et en explorant différentes pistes. Tout est sur la table et votre sens aigu de l’observation, votre capacité à regrouper et faire des typologies vous permettra de traiter le problème de manière personnelle et singulière.

Utilisez le vocabulaire empruntant à la nature et aux processus naturels qui vous sont familiers : botaniste (classement, type, observation,…), médecin (circuit, maladie, dysfonctionnement, symptôme,…), écologiste,…

 

Bon travail !

N'oubliez pas que pour bien écrire, il faut s'entraîner.